mardi 3 juillet 2012

Quand la petite Florine va à l'école...

Déjà?! Laissez moi vous expliquer...

Alors que nous venions de déménager dans une nouvelle ville, nous étions si désolé d'avoir arracher Florine à sa crèche, que nous cherchions une nouvelle structure pour quelques heures de collectivité par semaine. Peur de devoir recommencer les souffrances d'une séparation, comme se fut le cas pour ses 9 mois, nous allions de refus en refus. Pas de place, pas du bon village, pas prioritaires.

J'allais baisser les bras, quand au détour d'un forum, je découvre qu'il existe a quelques kilomètres de chez nous, un jardin d'enfants dispensant une pédagogie Montessori. Je ne fus pas de suite emballée... Montessori, ça m'inquiète un peu. Moi qui ai plutôt approcher des ambiances où on laisse libre le rythme de l'enfant, je vois ça comme un apprentissage intensif, l'impression qu'on va faire de mon enfant un petit singe savant.
En approfondissant, je découvre que cette école est plus alternative. Grâce à différents intervenants, elle mélange également des activités Steiner.
Je trouve cela étrange. Pour l'avoir approché, je sais que Steiner à plutôt tendance à freiner les apprentissages pour qu'ils se fassent au moment où le corps est prêt. Je sais par exemple qu'on ne montre pas de livre à l'enfant avant 7 ans, alors que chez Montessori on approche les lettres rugueuses dès le jardin d'enfant.

Nous décidons alors d'aller rencontrer les professionnels de cette école. Et le courant passe immédiatement. Du calme, de la douceur, de l'écoute, du dialogue... 12 enfants pour une éducatrice et 2 auxiliaires. De la logique surtout, on n'applique pas à la lettre, on fait évoluer "la doctrine" pour l'adapter à l'enfant d'aujourd'hui. On n'empêche pas l'enfant "de lire" un histoire ou de la suivre sur un livre, mais on comprend qu'à 6 ans et demi, il ne soit pas prêt pour écrire.
On laisse les enfants apprendre à jouer ensemble, à trouver sa place, avant de l'obliger à un l'exercice pour lequel il n'est pas prêt.


Alors nous avons inscrite la petite Florine en avril, et on la voit si heureuse, si fier de ramener son pain du mardi, si deçue de ne pas rester manger avec ses copains, si curieuse de toute les choses de la nature, que oui elle y reste. Et je n'ai pas fini de vous en raconter.

2 commentaires:

  1. Bonjour Emilie, je suis plutôt intéressée par se genre de structure, car bcp de déconvenues avec les écoles "standards". C'est sympa de les découvrir de l'intérieur grâce à toi et ta puce. pressée de lire la suite des ces aventures au jardin d'enfant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas où tu te trouves, mais c'est vrai qu'en Alsace c'est assez développé. Je ne manquerai pas de venir raconter les suites à la rentrée!

      Supprimer

Merci pour vos commentaires